Zoom sur

Il était une fois les énergies renouvelables...

Disponibles partout sur terre, les énergies renouvelables trouvent leur origine dans les calories du soleil, du bois, de l’eau ou encore du vent. Outre leurs plus faibles émissions de CO2, elles permettent de faire des économies d’énergie intéressantes.


Les énergies renouvelables : précisions

Les énergies dites renouvelables se renouvellent suffisamment vite pour être considérées comme inépuisables. Elles regroupent l’ensemble des énergies, que l’on trouve à l’état naturel, fournies par le soleil, le vent (l’air), l’eau (mers et océans entre autres), la biomasse dont les matières organiques d’origine végétale (algues), animale et fongique. Le bois énergie (combustion du bois pour le chauffage) entre dans cette dénomination. Rayonnement solaire, force du vent, force des marées, des vagues et de l’air ou encore la chaleur de la terre (sols et nappes phréatiques) font ainsi partie des sources d’énergies renouvelables, contrairement aux énergies fossiles, présentes en quantité limitée.

Les principales énergies renouvelables sont :
• L’énergie solaire,
• l’aérothermie,
• la géothermie,
• la biomasse (dont le bois énergie),
• l’énergie éolienne,
• l’énergie hydraulique,
• les énergies marines.

Sources d’énergies précieuses, les énergies renouvelables émettent peu de CO2, contrairement aux énergies fossiles, et participent ainsi à la lutte contre l’effet de serre. L’utilisation des énergies renouvelables, pour vos besoins quotidiens de chauffage, d’eau chaude sanitaire et d’électricité, vous permettra surtout de faire des économies d’énergie grâce à des systèmes dédiés, de plus en plus performants.


Géothermie, aérothermie et PAC

La géothermie, qui signifie chaleur de la terre, est une énergie renouvelable utilisant la chaleur des nappes phréatiques et du sol. C’est la 3ème énergie renouvelable la plus utilisée en France. Il y a 4 formes de géothermie : la géothermie « haute énergie », la géothermie « moyenne énergie », la géothermie « basse énergie » et la géothermie « très basse énergie ». C’est cette dernière qui est exploitée pour la production de chauffage chez vous grâce à des pompes à chaleur (PAC) géothermiques (sol/sol, eau/sol, eau glycolée/eau.

Les PAC géothermiques récupèrent, par l’action de capteurs enterrés, la chaleur des nappes phréatiques (ne dépassant pas 30°C) situées à moins de 100 m de profondeur. La chaleur est ensuite transportée dans un circuit, grâce à un fluide appelé fluide caloporteur (gazeux ou liquide), jusqu’au circuit de la pompe à chaleur. Elle achève son déplacement une fois distribuée dans les circuits des émetteurs de chaleur de votre logement : radiateurs et planchers chauffants par exemple.

Les PAC aérothermiques (air/air et air/eau) utilisent les calories de l’air extérieur pour produire de la chaleur (et rafraîchir pour les systèmes réversibles) au sein de votre logement, distribuée dans les émetteurs de chaleur (radiateurs). Au-delà des économies d’énergie réalisées, jusqu’à 70 %* selon les performances et le type de systèmes, vous pouvez obtenir des aides financières pour l’acquisition de ces systèmes : un crédit d’impôt ou l’Eco-PTZ par exemple, selon des conditions bien définies.


Le bois énergie ou bois de chauffage

Le bois énergie, ou bois de chauffage, est l’énergie renouvelable la plus utilisée en France avec environ 6 millions*** de foyers utilisant un appareil de chauffage au bois. Le principe du bois énergie est d’utiliser le bois comme combustible pour produire de la chaleur et la distribuer dans les logements.

Le bois de chauffage existe sous 3 formes principales :
• la bûchette,
• le granulé (composé de sciure et de copeaux) ou pellet,
• le bois déchiqueté.

Le bois énergie est exploité grâce aux poêles à granulés ou pellets et à bûches, aux inserts et foyers (fermés ou ouverts) et à la chaudière à bois (plaquette, bûches, granulés). Le bois de chauffage bénéficie d’un très bon rendement, jusqu’à 85 %** pour certains appareils comme le poêle à granulés de bois. Au-delà, il génère moins de gaz à effet de serre que les énergies fossiles. En effet, en brûlant, le bois émet le CO2 qu’il avait conservé lors de sa croissance. On considère donc que le “Bilan carbone” est neutre. En France et en Europe, le mode de gestion durable des forêts (coupe du bois ne dépassant pas l’accroissement naturel de la forêt) contribue à un Bilan carbone favorable : une forêt bien exploitée, c’est une gestion forestière durable et une capacité plus importante de stockage de CO2.


L’énergie solaire pour votre logement

L’énergie solaire (photovoltaïque ou thermique) a pour origine le soleil. Le principe consiste à capter les calories du soleil que l’on transforme pour apporter du chauffage, produire de l’eau chaude sanitaire et générer de l’électricité.

Des calories qui sont récupérées par les panneaux (appelés aussi modules) solaires photovoltaïques ou thermiques situés sur les toitures :
Les panneaux solaires photovoltaïques sont constitués de cellules électroniques pourvues d’un matériau semi-conducteur, du silicium en général, capable d’absorber les calories du soleil pour les transformer en courant électrique,
Les panneaux solaires thermiques capturent, eux aussi, l’énergie du soleil mais le processus diffère. En effet, les capteurs thermiques enferment les calories dans une surface vitrée composée d’un fluide caloporteur (lui-même retenu dans un tube ou une plaque au pouvoir absorbant) transformant ces calories en chaleur. Cette dernière permet de chauffer votre logement par le biais des émetteurs de chaleur.
Vous pouvez aussi produire votre eau chaude sanitaire grâce à l’action couplée d’un chauffe-eau solaire collectif ou individuel.

Le rendement des panneaux solaires photolvoltaïques et thermiques dépendra de l’importance de l’ensoleillement de votre région au fil des mois et de la technologie utilisée.
On estime tout de même que :
• l’énergie solaire thermique permet de couvrir jusqu’à 40 %*** des besoins de chauffage au sein d’un logement,
• l’énergie solaire photovoltaïque peut convertir entre 8 et 12 %*** environ de l’énergie solaire en électricité, selon votre région et le type de cellule composant le panneau solaire.


*« Pour 1 kWh électrique consommé, une pompe à chaleur produit en moyenne 4 kWh de chaleur.
Vous récupérez ainsi gratuitement jusqu’à 3 kWh. En comparaison avec une solution de chauffage tout électrique, cela représente un gain de 70 % sur une facture énergétique. », Source De Dietrich
**Source : Bilan environnemental du chauffage domestique au bois – ADEME
***Source ADEME



En savoir plus :
« Pourquoi choisir le chauffage au bois ? »
« Chauffez écologique et efficace grâce à la pompe à chaleur ! »
« Le crédit d’impôt »
« L’Eco-PTZ, votre allié travaux »

Guides pratiques
sur le même thème Chauffage

Voir tous les guides pratiques Chauffage